navigation

Déclaration du Rhdp relative à la réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine du 28 janvier 2011 31 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , trackback

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine réaffirme ses décisions antérieures reconnaissant M. Alassane Dramane Ouattara comme Président élu à l’issue du scrutin présidentiel du 28 novemb | Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l’ONU: « Revenir sur les résultats de l`élection serait une grave injustice et établirait un précédent fâcheux » | Le Président Nicolas Sarkozy (France) : « Le gouvernement du Président Ouattara est le seul légal et légitime » | Le ministre Hamed Bakayoko : « Gbagbo est un homme fini… » | Alassane Ouattara : « Laurent Gbagbo tente de gagner du temps, et tout le monde le sait. C’est pour pouvoir recruter des mercenaires et des miliciens, exporter des valises d’argent… » | 

Election

© Abidjan.net par Prisca
Mercredi 13 octobre 2010. Abidjan. Hôtel du Golf. Le président du RDR, Alassane Ouattara rencontre le monde judiciaire. Photo: Mme Henriette Dagri Diabaté, Secrétaire générale du RDR

 Le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), élargi aux Forces Nouvelles et à l’Union Pour la Côte d’Ivoire (UPCI), a suivi avec intérêt la réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine du 28 janvier 2011.Le RHDP se félicite de la réaffirmation par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA de « ses décisions antérieures sur la situation en Côte d’Ivoire, en particulier le communiqué de presse publié à l’issue de sa 251ème réunion tenue le 4 décembre 2010 et le communiqué de sa 252ème réunion tenue le 9 décembre 2010, ainsi que les communiqués de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO des 7 et 24 décembre 2010, respectivement, reconnaissant M. Alassane Dramane Ouattara comme Président élu à l’issue du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010, sur la base des résultats certifiés par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, conformément à la résolution 1765 du 16 juillet 2007 et aux différents Accords signés par les parties ivoiriennes et entérinés par la CEDEAO, l’UA et les Nations unies » ;

Le RHDP se félicite de la réaffirmation par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA de « la nécessité d’une solution pacifique rapide qui permette de préserver la démocratie et la paix, à travers le respect de la volonté du peuple ivoirien telle qu’elle a été exprimée le 28 novembre 2010, et favorise une réconciliation durable entre tous les Ivoiriens, à travers le dialogue »;

Le RHDP salue et soutient la ferme condamnation par le Conseil de Paix et de Sécurité, des exactions et autres violations des droits de l’homme, des menaces et actes d’intimidation, ainsi que des actes d’obstruction de l’action de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) ;

Le RHDP soutient également l’exigence de la levée immédiate du blocus de l’hôtel du Golf, de l’arrêt de tous actes de violence et des exactions contre la population civile, ainsi que des appels ayant pour effet l’incitation à la haine et à la violence, d’où qu’elles viennent ;

Le RHDP exprime aux Chefs d’Etat de la CEDEAO, de l’Union Africaine et à l’ensemble de la communauté internationale, sa profonde gratitude pour les importants efforts déployés en vue de la résolution de la crise post électorale en Côte d’Ivoire.

Le RHDP prend donc acte de la proposition du Conseil de Paix et de Sécurité de créer un Groupe de haut niveau pour le règlement de la crise « dans un délai qui ne dépassera pas un mois ».

Le RHDP rappelle que depuis deux (02) mois sept (07) missions de la CEDEAO et de l’Union Africaine se sont déjà rendues en Côte d’Ivoire pour le règlement de la crise.

Le RHDP rappelle également la situation qui prévaut en Côte d’Ivoire, situation marquée par :
- des violations massives et quotidiennes des droits de l’homme,
des exactions commises contre les populations civiles, des enlèvements et assassinats perpétrés par des éléments des Forces de Défense et de Sécurité, des miliciens et mercenaires à la solde de Laurent GBAGBO, ayant déjà fait plus de 300 morts.
- La déréglementation du système bancaire par l’attaque de l’Agence nationale de la BCEAO,
- Les coupures d’eau et d’électricité dans le Centre et le Nord de la Côte d’Ivoire.

Le RHDP souhaite donc vivement que le Groupe de haut niveau rende le plus rapidement possible ses conclusions sans attendre nécessairement le délai d’un mois qui paraît long, et ce, pour tenir compte des souffrances du peuple de Côte d’Ivoire et pour mettre fin à la volonté manifeste de Laurent Gbagbo de provoquer le chaos en Côte d’Ivoire.

Le RHDP exhorte l’Union Africaine à agir promptement, en prenant comme elle l’a préconisé, « toutes mesures nécessaires y compris l’usage de la force légitime pour réaliser les aspirations du peuple ivoirien ».

Le RHDP assure enfin le Président Alassane OUATTARA de son soutien et de son engagement à mener toutes les actions de nature à lui permettre l’exercice de la plénitude des pouvoirs, à lui conférés, démocratiquement, par le peuple souverain de Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan le 31 janvier 2011

Pour le Directoire du RHDP
Professeur Henriette DAGRI DIABATE

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

DES IDEES ET DES REVES Nord |
cceta |
Les Enragés d'Aurillac |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elelibre
| LIVRY SUR SEINE
| Le blog des idées non-reçue...