navigation

Déclaration du Rhdp relative à la réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine du 28 janvier 2011 31 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine réaffirme ses décisions antérieures reconnaissant M. Alassane Dramane Ouattara comme Président élu à l’issue du scrutin présidentiel du 28 novemb | Ban Ki-Moon, Secrétaire général de l’ONU: « Revenir sur les résultats de l`élection serait une grave injustice et établirait un précédent fâcheux » | Le Président Nicolas Sarkozy (France) : « Le gouvernement du Président Ouattara est le seul légal et légitime » | Le ministre Hamed Bakayoko : « Gbagbo est un homme fini… » | Alassane Ouattara : « Laurent Gbagbo tente de gagner du temps, et tout le monde le sait. C’est pour pouvoir recruter des mercenaires et des miliciens, exporter des valises d’argent… » | 

Election

© Abidjan.net par Prisca
Mercredi 13 octobre 2010. Abidjan. Hôtel du Golf. Le président du RDR, Alassane Ouattara rencontre le monde judiciaire. Photo: Mme Henriette Dagri Diabaté, Secrétaire générale du RDR

 Le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), élargi aux Forces Nouvelles et à l’Union Pour la Côte d’Ivoire (UPCI), a suivi avec intérêt la réunion du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union Africaine du 28 janvier 2011.Le RHDP se félicite de la réaffirmation par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA de « ses décisions antérieures sur la situation en Côte d’Ivoire, en particulier le communiqué de presse publié à l’issue de sa 251ème réunion tenue le 4 décembre 2010 et le communiqué de sa 252ème réunion tenue le 9 décembre 2010, ainsi que les communiqués de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO des 7 et 24 décembre 2010, respectivement, reconnaissant M. Alassane Dramane Ouattara comme Président élu à l’issue du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010, sur la base des résultats certifiés par le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, conformément à la résolution 1765 du 16 juillet 2007 et aux différents Accords signés par les parties ivoiriennes et entérinés par la CEDEAO, l’UA et les Nations unies » ;

Le RHDP se félicite de la réaffirmation par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA de « la nécessité d’une solution pacifique rapide qui permette de préserver la démocratie et la paix, à travers le respect de la volonté du peuple ivoirien telle qu’elle a été exprimée le 28 novembre 2010, et favorise une réconciliation durable entre tous les Ivoiriens, à travers le dialogue »;

Le RHDP salue et soutient la ferme condamnation par le Conseil de Paix et de Sécurité, des exactions et autres violations des droits de l’homme, des menaces et actes d’intimidation, ainsi que des actes d’obstruction de l’action de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) ;

Le RHDP soutient également l’exigence de la levée immédiate du blocus de l’hôtel du Golf, de l’arrêt de tous actes de violence et des exactions contre la population civile, ainsi que des appels ayant pour effet l’incitation à la haine et à la violence, d’où qu’elles viennent ;

Le RHDP exprime aux Chefs d’Etat de la CEDEAO, de l’Union Africaine et à l’ensemble de la communauté internationale, sa profonde gratitude pour les importants efforts déployés en vue de la résolution de la crise post électorale en Côte d’Ivoire.

Le RHDP prend donc acte de la proposition du Conseil de Paix et de Sécurité de créer un Groupe de haut niveau pour le règlement de la crise « dans un délai qui ne dépassera pas un mois ».

Le RHDP rappelle que depuis deux (02) mois sept (07) missions de la CEDEAO et de l’Union Africaine se sont déjà rendues en Côte d’Ivoire pour le règlement de la crise.

Le RHDP rappelle également la situation qui prévaut en Côte d’Ivoire, situation marquée par :
- des violations massives et quotidiennes des droits de l’homme,
des exactions commises contre les populations civiles, des enlèvements et assassinats perpétrés par des éléments des Forces de Défense et de Sécurité, des miliciens et mercenaires à la solde de Laurent GBAGBO, ayant déjà fait plus de 300 morts.
- La déréglementation du système bancaire par l’attaque de l’Agence nationale de la BCEAO,
- Les coupures d’eau et d’électricité dans le Centre et le Nord de la Côte d’Ivoire.

Le RHDP souhaite donc vivement que le Groupe de haut niveau rende le plus rapidement possible ses conclusions sans attendre nécessairement le délai d’un mois qui paraît long, et ce, pour tenir compte des souffrances du peuple de Côte d’Ivoire et pour mettre fin à la volonté manifeste de Laurent Gbagbo de provoquer le chaos en Côte d’Ivoire.

Le RHDP exhorte l’Union Africaine à agir promptement, en prenant comme elle l’a préconisé, « toutes mesures nécessaires y compris l’usage de la force légitime pour réaliser les aspirations du peuple ivoirien ».

Le RHDP assure enfin le Président Alassane OUATTARA de son soutien et de son engagement à mener toutes les actions de nature à lui permettre l’exercice de la plénitude des pouvoirs, à lui conférés, démocratiquement, par le peuple souverain de Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan le 31 janvier 2011

Pour le Directoire du RHDP
Professeur Henriette DAGRI DIABATE

Côte d’Ivoire : Le Premier ministre Soro Guillaume à Philippe Mangou : « Malgré toutes tes méchancetés, je te garderai toujours mon amitié et ma fraternité » 26 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

Gbagbo fait suspendre la fourniture d’électricité dans les zones Centre, Nord et Ouest du pays | Le Président Nicolas Sarkozy (France) : « Le gouvernement du Président Ouattara est le seul légal et légitime » | Le ministre Hamed Bakayoko : « Gbagbo est un homme fini… » | Arrêté lors de l’attaque du siège du RHDP: un étudiant violé par 8 soldats de la Garde républicaine | Bamako: la conférence des chefs d’Etats de l’Uemoa demande au Président Ivoirien Alassane Dramane Ouattara, de nommer le nouveau Gouverneur de la Banque centrale (Bceao) |

Côte d'Ivoire : Le Premier ministre Soro Guillaume à Philippe Mangou :

A mon Cher Philippe Mangou,Depuis les capitales africaines où je suis en mission, l`on m`informe qu`il ne se passe de jour sans que je ne sois l`objet de propos injurieux et outrageants de ta part.Au-delà de l`émotion ressentie, je veux pouvoir me rappeler avec toi que trois ans durant, nous avons étroitement travaillé ensemble dans l`intérêt supérieur de notre pays commun, la Côte d`Ivoire. Je me souviens qu`avec ton Aîné, le Général Soumaïla Bakayoko, nous avons ensemble convenu d`œuvrer pour la paix et la réunification de la Côte d`Ivoire.Au cours de nos nombreuses séances de travail, j`ai pu apprécier en toi, non pas seulement ton intelligence, mais également ta dévotion religieuse. Ceci du reste, nous a rapprochés. Chrétien comme moi, nous partageons la même culture de l`Amour du prochain. Malgré tes propos vindicatifs de ces derniers jours, je veux garder de toi la belle image du Philippe que j`ai connu. Le Philippe pieux et disponible.La politique ne doit pas être ta tasse de thé.Je veux encore m`accrocher à l`idée que tu te trompes de bonne foi en croyant que le second tour de l`élection présidentielle du 28 novembre 2010 a consacré la victoire de Laurent. Car notre Dieu est un Dieu de Vérité.

En ce qui me concerne, au nom du même Dieu auquel nous croyons, je sais que Monsieur Alassane Ouattara a largement gagné le scrutin. Et je suis bien placé pour te le dire. Et pour cause : mieux que toi, j`ai toutes les données techniques et objectives de cette élection. Le 28 novembre 2010, je n`ai pas voulu trahir le Dieu de Vérité. Alors un jour ou l`autre, il nous jugera, je l`espère, avec plus ou moins de circonstances atténuantes.

Mon cher Philippe, malgré tout ce qui peut nous opposer, en dépit de toutes les méchancetés que tu pourras dire de moi, je veux que tu saches une seule chose : je te garderai toujours mon Amitié et ma Fraternité. Car je suis fidèle en Amitié.

A présent, je t`invite à servir l`Amour du Prochain aux Ivoiriens. A les rassurer et à les protéger.

Sincèrement pour la vie.

Ton Ami et Frère Guillaume SORO

Source : Le Nouveau Réveil du mercredi 26 janvier 2011 | Posté le : 26-01-2011

Lire aussi !
dfba6ba801ccbecf1a601cb744517a4d dans Liens Côte d’Ivoire : Réquisition de la Bceao : le communiqué du Président Alassane Ouattara
posté le : 26-01-2011
716855f92869e6377955bc1e9978a5d9 Côte d’Ivoire : Nanan Ndri Augustin sur RFI : “La Côte d`Ivoire n`a pas un problème ethnique”
posté le : 26-01-2011
67b6831301c09f81d09b1786bd2611f1 Côte d’Ivoire : Sanctions dans le secteur du café-cacao : le communiqué du premier ministre Guillaume Soro
posté le : 26-01-2011
d99e1a67566f6f0d09260c16ecc408fe Côte d’Ivoire : Affrontement milice, jeunes du Rhdp le lundi à Abengourou / Hamed Bakayoko sauve Mian Augustin et sa milice
posté le : 26-01-2011
3b730c866e8fbdff3e22bd63e937e044 Côte d’Ivoire : Sommet de l’Union panafricaine de la Jeunesse à Dakar – Les jeunes africains unanimes : “Pas de compromis à l`installation du Président Ouattara”
posté le : 26-01-2011

 

Le président de l’UA invite ADO à Addis-Abeba

Dans une correspondance officielle, le président de l’Union africaine informe Alassane Ouattara du lancement d’une œuvre intitulée « Le Rêve Africain : De la Pauvreté à la Prospérité », dont il est l’auteur. Le Président du Malawi, par ailleurs, invite le Président de la République de Côte d’Ivoire au lancement de son œuvre. Pas de doute pour Bingu wa Mutharika, la Côte d’ivoire n’a pas deux présidents.

Voici la lettre d’invitation au lancement de l’œuvre « Le rêve africain »

Son Excellence Alassane Ouattara
Président de la République de Côte d’Ivoire ABIDJAN

Excellence et Cher Frère,
J’ai l’honneur de vous inviter, Votre Excellence, au lancement de mon oeuvre intitulé « Le Rêve Africain : De la Pauvreté à la Prospérité, » le 29 janvier, 2011 à Addis-Abeba, Ethiopie, à l’Hôtel Sheraton, Lalibella Bauroom Salon 3, à partir de 17h00.

L’inspiration de rédiger cet oeuvre a émané de ma vive conviction que le continent africain n’est pas pauvre, mais les peuples africains sont pauvres. En effet, l’Afrique est dotée de richesses minérales immenses, du pétrole et d’eau abondante, de bons sols arables, du climat propice, du patrimoine culturel riche que nous devons exploiter afin de stimuler la prospérité au profit de tous nos peuples.
Cette œuvre, « Le Rêve Africain, » cherche à promouvoir la conscience de la grande potentielle d’Afrique pour le développement important socio-économique qui amènerait les peuples africains de la pauvreté à la prospérité. Le message de l’œuvre est que maintenant l’Afrique se déplace de « l’Afro-pessimisme » à « l’Afro-optimisme ».
Je crois que nous avons tous une obligation collective de sauver notre beau continent de la pauvreté étouffante et endémique. Il faut restaurer un sens de fierté et l’espoir parmi nos peuples à travers le continent que l’Afrique s’améliore.
Je me sentirai bien honoré si Votre Excellence, auriez le temps d’honorer le lancement de l’oeuvre.

Prof Bingu Wa Muthatika
Président de la République du Malawi
Président sortant de l’Union africaine

Damana Pickas (LMP)Le spécialiste en destruction de papier : « Il y a des moments où la mort est mieux que la défaite » 25 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

Le spécialiste en destruction de papier 

Commission

© AFP par DR
Damana Adia Pickass (G), représentant de Laurent Gbagbo, arrache la feuille de résultats partiels de l`élection présidentielle en Côte d`Ivoire des mains du porte-parole de la Commission électorale, le 30 novembre 2010 à Abidjan

 Il suffit que la mort se présente à la porte de M. Damana, il prendra la tangente. Ayez le courage de dire la vérité un jour. M. Damana, Mieux vaut nous dire que vous ne faite que valoriser les millions que le FPI vous a donné.  D’ailleurs dite nous sur quelle base vous avez travaillé comme commissaire central de la Commission électorale indépendante (CEI). Les enfants sont à l’image de leurs parents. M. Damana Pickas est à l’image de M. Gbagbo et son épouse Mme Simone. Ils (FPI) préfèrent mourir que de reconnaitre la victoire du RHDP. 

Après vous M.Paul YAO N’dré, le superman qui compte 22 000 PV en 24 heures a joué sa partition en alignant ses mensonges. Ce brillant juriste n’avait pas le choix tout comme vous. Chacun fera ce qu’il doit faire, c’est bien ça le mot d’ordre du FPI. Si M.Gbagbo tombe vous tomberez. Alors préparez votre chute libre. Car c’est pour bientôt.

M.Damana, un rappel, en arrachant la feuille de résultats partiels de l`élection présidentielle en Côte d`Ivoire des mains du porte-parole de la Commission électorale, le 30 novembre 2010 à Abidjan. Vous aviez dit à M.Bamba: « On te dit de laissez ça, laisse ça là ». Monsieur le commissaire central de la Commission électorale indépendante (CEI) cette expression illustre réellement votre niveau scolaire.

Soyez en sûres, le RHDP ne se salira pas les mains de vos sang. Vous (FPI) vivrez encore longtemps en regardant la Côte d’Ivoire avancée dans son développement sous la direction du RHDP. Du courage car nous ne sommes qu’a la première année.

(MDRDR)  

 

Côte d’Ivoire : Odinga et Soro battent le rappel des troupes contre Gbagbo 21 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

FLASH: UEMOA: les chefs d’état confirment que seul le Président Alassane Ouattara signe au nom de la Côte d’Ivoire   |   Sommet de l’Uemoa à Bamako (Mali): le premier ministre Guillaume Soro représente le chef de l’état, SEM Alassane Ouattara   |   Sommet de l’Uemoa à Bamako: le gouverneur de la Bceao, Dacoury-Tabley présente sa démission. L’intérim assuré par Jean-Baptiste Compaoré   |   Youssoufou Bamba, ambassadeur de Côte d`Ivoire à l`ONU: « Il y a plusieurs mesures prévues par la charte des Nations unies, y compris l`usage de la force. Je crois que nous sommes dans cette dynamique-   |   Abidjan: violents affrontements armés durant la nuit à Abobo. De morts et des engins militaires carbonisés   |  

Côte d'Ivoire : Odinga et Soro battent le rappel des troupes contre Gbagbo dans Liens 021012011093032000000odingasoro

Raila Odinga et Guillaume Soro, le 3 janvier 2011 à Abidjan. © Issouf Sanogo / AFP

Les militaires de la Cedeao disent qu’ils n’attendent plus que le feu vert des politiques pour passer à l’action contre le président sortant Laurent Gbagbo. Parallèlement le médiateur de l’UA Raila Odinga et le Premier ministre de Alassane Ouattara, Guillaume Soro, vont de capitale en capitale pour exposer leur point de vue aux chefs d’État africains sur la crise ivoirienne.

Il y a des coïncidences qui ne trompent personne. Alors que le médiateur de l’Union africaine, le Premier ministre kényan Raila Odinga, et le Premier ministre de Alassane Ouattara, Guillaume Soro, étaient en tournée diplomatique pour préparer les esprits à une éventuelle intervention militaire contre Laurent Gbagbo, les commandements des armées ouest-africaines se sont dit « prêts » à intervenir en Côte d’Ivoire. Si le hasard n’y est pour rien, c’est ce qui s’appelle une opération rondement menée de pression diplomatico-militaire sur le président ivoirien sortant.

« Nous sommes prêts sur le plan militaire, il appartient aux chefs d’État de nous donner les instructions », a déclaré jeudi le général nigérian Olusegun Petinrin, à l’issue d’une réunion des chefs des armées des pays de la Cedeao à Bamako. De son côté, un officier nigérian a affirmé que l’Onuci, qui sera bientôt renforcée de 2 000 Casques bleus, passant à 11 500 hommes, ne regarderait pas sans rien faire. « Nous agirons de concert avec elle si l’intervention militaire est décidée ».

Parallèlement à cette confirmation de la menace d’une intervention militaire sous l’égide de la Cedeao, Raila Odinga était en mini-tournée africaine pour rendre compte de l’échec de sa seconde mission à Abidjan – Laurent Gbagbo refusant inlassablement de quitter le pouvoir. Après un passage au Ghana, qui est opposé au recours à la force, ainsi qu’au Mali et au Burkina Faso, où il a rencontré le président Blaise Compaoré et a fait savoir, le 19 décembre, que l’UA envisageait des sanctions économiques contre Gbagbo, Odinga est arrivé jeudi à Luanda pour tenter de convaincre le président angolais José Edurdo dos Santos de ne plus soutenir le président sortant ivoirien en cas d’échec d’une solution pacifique à la crise ivoirienne. Puis Odinga devait se rendre en Afrique du Sud pour rencontrer Jacob Zuma, réputé très proche de Dos Santos, avant de rentrer enfin à Nairobi.

Question de signature

De son côté, Guillaume Soro est sorti pour la première fois officiellement de l’hôtel du Golf où, après y avoir refuge, Alassane Ouattara et son gouvernement sont soumis à un strict blocus terrestre des forces fidèles à Gbagbo. Accompagné de son ministre du Plan, Albert Mabri Toikeuse, Soro a été reçu jeudi à Ouagadougou par Blaise Compaoré, auquel il a remis un message de la part de Alassane Ouattara à l’occasion du sommet des chefs d’État de l’UEMOA (Union économique et monétaire Ouest africaine) prévu samedi à Bamako. Soro a également indiqué qu’il se rendrait à ce sommet pour « s’assurer » avec les chefs d’État que les mesures prises par les ministres des Finances de l’Uemoa conférant à Ouattara la signature sur les comptes de la Côte d’Ivoire au niveau de la BCEAO (Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest) seraient appliquées « effectivement et intégralement ». En clair, Soro plaide pour que le gouverneur de la banque, Philippe-Henri Dacoury-Tabley, proche de Gbagbo, soit destitué lors du sommet.

Mais avant de se rendre à Bamako samedi, Soro est aussi allé rencontrer le président Faure Gnassingbé à Lomé. Et il devait ensuite se rendre au Niger et au Nigeria. « Il est important pour le gouvernement ivoirien de faire le tour de certaines capitales pour nous assurer que les choses se déroulent bien au niveau de cette Union et surtout qu’au niveau de la BCEAO, la signature de M.Ouattara et de son gouvernement sont bel et bien reconnues », a souligné Soro. (Avec AFP)

L’opération « pays mort » : Adjamé, Attécoubé…Abobo : 05 morts et plus de 20 blessés 20 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

 Publié le jeudi 20 janvier 2011   |  Le Mandat 

Qui sont ceux qui ont tiré à balles réelles sur les habitants de Boribana jusque dans leurs maisons (Quartier situé à 5mn de marche de l’ONUCI)???

Où allons nous avec ces morts que nous comptons tous les jours que DIEU fait??? (Les Messagers du RDR)

 

Crise

Les militants RHDP qui ont suivi à la lettre l’appel à la désobéissance civile dénommée « pays mort » lancé depuis le mardi 18 janvier dernier, par le gouvernement légitime conduit par Guillaume Soro, ont été sévèrement réprimés hier, mercredi, par les éléments de la Garde Républicaine. Cette répression menée par la GR sur les militants RHDP des communes d’Attécoubé et d’Adjamé ont fait 03 morts et 17 blessés, selon des témoins oculaires.Aux dires de ces derniers, c’est entre 10h et 11h que les éléments de cette compagnie des FDS à la solde de Gbagbo sont arrivés au carrefour de Sebroko, à proximité du siège de l’ONUCI, sous prétexte de disperser un attroupement qui, selon eux, empêcherait la libre circulation. Selon toujours les témoins joints au téléphone, les éléments du Général Dogbo Blé Bruno n’ont pas hésité à tirer sur les manifestants aux mains nues, faisant deux morts et 17 blessés. A en croire une autre source, la veille, des éléments des FDS ont fait deux blessés au même endroit. Par ailleurs, les éléments de la GR ont pourchassé les militants Rhdp jusque dans leurs maisons pour les y extraire et les martyriser ensuite.A Adjamé et à Abobo, les partisans du président Alassane Ouattara n’ont pas échappé à la furie des hommes en uniforme. Bilan, 01 mort et plusieurs blessés dans chacune des deux communes. Mais, malgré cette répression, les militants Rhdp qui n’entendent pas se laisser intimider, déclarent maintenir la pression pour faire plier l’échine au mauvais perdant, Laurent Gbagbo, dont les jours sont désormais comptés au palais. 

Le president de la république était hier sur TV5. Vous pouvez suivre l’entretien.

Le president de la république était hier sur TV5

Crise en Côte d`Ivoire: départ de Raila Odinga, nouvel échec de médiation 19 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

Publié le mercredi 19 janvier 2011   |  AFP

 

Audiences

 

ABIDJAN – Le médiateur de l`Union africaine (UA) pour la crise ivoirienne, Raila Odinga, a une nouvelle fois quitté Abidjan mercredi matin sur un constat d`échec et regretté que le président sortant Laurent Gbagbo n`honore toujours pas sa promesse de lever le blocus du camp Ouattara.« En dépit de très longues discussions lundi avec monsieur Laurent Gbagbo et
le président élu (Alassane) Ouattara (…) j`ai le regret d`annoncer que la
percée nécessaire n`a pas eu lieu », a déclaré le Premier ministre kényan juste
avant de quitter la Côte d`Ivoire où il était arrivé lundi.

L`émissaire a aussi déploré que M. Gbagbo, sous pression internationale
pour céder la présidence à son rival, n`avait à nouveau pas honoré sa promesse
de libérer l`accès au grand hôtel d`Abidjan dans lequel M. Ouattara est
retranché depuis le début de la crise née de la présidentielle du 28 novembre.

« Monsieur Gbagbo m`avait donné l`assurance que ce blocus serait levé hier
mais, pour la deuxième fois en quinze jours, il n`a pas tenu sa promesse », a
dénoncé M. Odinga, dont la première mission de médiation début janvier, avec
trois chefs d`Etat africains, avait déjà été infructueuse.

Les forces fidèles au président sortant bloquent l`accès du Golf Hôtel, une
situation qui « ne peut plus durer très longtemps », avait aussi mis en garde
mardi le chef de l`opération de l`ONU dans le pays (Onuci), Choi Young-Jin.

Comme une série d`autres médiateurs africains avant lui, M. Odinga a tenté
au cours de sa viste de convaincre, en vain, M. Gbagbo de quitter le pouvoir.

« L`un des objectifs principaux de ma mission était de convaincre M. Gbagbo
d`accepter que la question de (son maintien à la) présidence figure à l`ordre
du jour des discussions », a-t-il expliqué.

Alassane Ouattara a été proclamé vainqueur de la présidentielle par la
commission électorale. Il est reconnu par la communauté internationale comme
président légitime. Laurent Gbagbo a lui été déclaré président par le Conseil
constitutionnel, qui lui est acquis. Il est menacé d`être délogé de la
présidence par la force.

« Le temps commence à se réduire pour une résolution amicale négociée », a
averti Raila Odinga. Il a cependant souligné que l`option d`une intervention
militaire, actuellement étudiée par la Communauté économique des Etats
d`Afrique de l`Ouest (Cédéao), restait pour cette organisation comme pour l`UA
un « dernier recours ».

Mardi, le président burkinabé Blaise Compaoré et la ministre déléguée aux
Affaires étrangères nigériane, Salamatu Suleiman, ont encore répété que la
Cédéao souhaitait a tout prix éviter l`usage de la force, lors d`une rencontre
à Paris avec le président français Nicolas Sarkozy.

Raila Odinga a aussi averti le président sortant ivoirien que « la fenêtre
d`opportunités pour une amnistie va continuer de se refermer si les partisans
de M. Gbagbo continuent à commettre des crimes contre les civils et les forces
de maintien de la paix ».

Se projetant dans le scénario d`une « résolution rapide et pacifique de la
crise », Raila Odinga a souligné que M. Ouattara devrait garantir au président
sortant la liberté de choisir ses options futures – continuer dans la
politique en Côte d`Ivoire, s`installer dans le pays de son choix.
Il a aussi souligné qu`Alassane Ouattara s`était engagé à « nommer 25%
d`alliés » de Laurent Gbagbo dans son cabinet.

Un porte-parole du médiateur de l`UA, Salim Lone, avait indiqué mardi à
l`AFP qu`il se rendrait à Accra mercredi. M. Odinga avait dit lundi qu`il
pourrait se rendre, après sa visite en Côte d`Ivoire, au Ghana, en Angola ou
encore au Burkina Faso pour des consultations.

La crise postélectorale a fait 247 morts depuis la mi-décembre selon les
Nations unies. L`Onuci a plusieurs fois dénoncé des actes d`agression contre
ses patrouilles par les partisans et les forces du camp Gbagbo.

A New York, le vote d`une résolution du Conseil de sécurité sur l`envoi de
2.000 hommes supplémentaires en Côte d`Ivoire a de nouveau été retardé mardi,
du fait d`un désaccord de la Russie. Il devrait être adopté demain et porter
les effectifs de l`ONUCI à 11.500 hommes contre environ 9.500 actuellement.

Par Mehdi LEBOUACHERA

Côte d`Ivoire: Ouattara appelle à déloger Gbagbo du pouvoir par la force 14 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

Communication

© Abidjan.net par DR
Vendredi 14 janvier 2011. Le Président Alassane Ouattara est l`invité du Center for Strategic & International Studies (Csis)

WASHINGTON – Le président élu de Côte d`Ivoire, Alassane Ouattara, a appelé vendredi à recourir à la force pour faire partir Laurent Gbabgo, tout en soignant sa propre image de dirigeant pacifique prêt à former un gouvernement avec des partisans de son rival.

« Je crois vraiment qu`il faut utiliser la force pour faire partir M. Gbagbo. Je pense qu`il est temps », a déclaré M. Ouattara, qui s`exprimait devant le Centre pour les études stratégiques et internationales (CSIS) à Washington.

« Je suis un homme de paix, et ce n`est pas personnellement l`issue que je souhaiterais, (mais) la souffrance du peuple ivoirien est trop criante et le nombre des personnes tuées est inacceptable », a-t-il plaidé, évoquant « plus de 250″ tués.

Selon un décompte de l`ONU jeudi, les violences ont fait 247 morts depuis
la mi-décembre.

M. Ouattara s`exprimait en anglais depuis son QG du Golf Hôtel d`Abidjan.

Plusieurs centaines d`analystes et de journalistes l`écoutaient dans une salle du centre de réflexion.

« Je ne veux pas d`effusion de sang », mais Laurent Gbagbo doit savoir que
les choses sont en train de s`aggraver, a-t-il exposé.

Le président reconnu par la communauté internationale a accusé son rival d`avoir par le passé eu recours à la force et d`être en train d`importer des munitions ainsi qu`environ 3.000 mercenaires.

« Ils viennent pour l`argent », a observé M. Ouattara. S`ils se rendent compte que la situation évolue à leur désavantage, « ils partiront ».

Alassane Ouattara a aussi exprimé sa lassitude des tentatives de médiation
africaines qui se succèdent depuis six semaines.

« La stratégie de M. Gbagbo est de gagner du temps », a-t-il lancé. « Il est donc clair que les visiteurs ne sont pas très utiles, mais s`ils veulent revenir, ils sont les bienvenus ».

Le Premier ministre kényan Raila Odinga, envoyé par l`Union africaine, doit se rendre dimanche à Abidjan, après une première visite infructueuse début janvier aux protagonistes du bras de fer ivorien.

L`Union européenne a par ailleurs décidé vendredi le gel des avoirs en Europe de Laurent Gbagbo et de 87 de ses proches.

M. Ouattara a, pour sa part, accusé le camp Gbagbo d`avoir retiré 10 millions de dollars ces derniers jours à la banque centrale de Côte d`Ivoire. Il a évoqué la mise en place rapide de mesures par son propre gouvernement provisoire, plutôt que de sanctions économiques extérieures qui pourraient
« affecter le peuple ivoirien ».

Il est par ailleurs revenu sur les déclarations faites il y a quelques jours à la BBC par Youssoufou Bamba, son ambassadeur nommé auprès de l`ONU, sur la possibilité d`un gouvernement d`union à Abidjan.

« Il y a eu de la confusion sur ce sujet », a-t-il commencé, et ce qu`a dit M. Bamba « n`était en rien nouveau ».

Le président élu a souligné que son offre d`un gouvernement représentant toutes les tendances du pays était une promesse de campagne qu`il entendait respecter, et non le résultat de l`impasse politique actuelle.

« Je reste tout à fait décidé à former un gouvernement qui comprendrait des éléments du parti de M. Gbagbo », a-t-il dit, insistant: « Ma première priorité est de mettre fin à l`exclusion et de protéger les minorités ».

 

QUI SONT CES REBELLES QUI ATTAQUENT ABOBO? 12 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

FLASH INFO: Youssoufou Bamba, ambassadeur de Côte d`Ivoire à l`ONU: « Il y a plusieurs mesures prévues par la charte des Nations unies, y compris l`usage de la force. Je crois que nous sommes dans cette dynamique-   |   Abidjan: violents affrontements armés durant la nuit à Abobo. De morts et des engins militaires carbonisés   |   Alassane Ouattara : « Il y a des opérations spéciales non violentes qui permettent tout simplement de prendre la personne indésirable et de l’emmener ailleurs »   |   Alassane Ouattara : « Laurent Gbagbo tente de gagner du temps, et tout le monde le sait. C’est pour pouvoir recruter des mercenaires et des miliciens, exporter des valises d’argent… »   | 

Des gendarmes ivoiriens le 11 janvier dans le quartier Abobo PK 18 d'Abidjian, bastion de Ouattara.

Des gendarmes ivoiriens le 11 janvier dans le quartier Abobo PK 18 d’Abidjian, bastion de Ouattara. © AFP

Au moins sept membres des forces de l’ordre ont été tuées dans des affrontements avec des habitants du quartier d’Abobo ( réputé pro-Ouattara) à Abidjan ces dernières vingt-quatre heures.

Les Forces de défense et de sécurité (FDS, fidèles au président sortant Laurent Gbagbo) n’avaient sans doute pas anticipé cela.

Les opérations qu’elles mènent depuis mardi dans le quartier d’Abobo, réputé favorable au président élu Alassane Ouattara, se sont révélées meurtrières, non seulement pour les habitants, mais aussi pour elles-mêmes.

Tir au lance-roquettes

D’après des sources policières, au moins sept membres des forces de l’ordre auraient perdu la vie ces dernières vingt-quatre heures. Cinq à six d’entre eux auraient perdu la vie la nuit dernière, s’ajoutant aux deux déjà tués au cours de la journée.

Peu après le début des opérations des perquisitions, au petit matin mardi, dans le quartier d’Abobo PK 18 (nord d’Abidjan), les quelque 300 policiers, gendarmes et militaires ont été confrontés à une farouche opposition de la population.

Les affrontements ont fait une vingtaine de morts parmi les habitants d’après des riverains, et se sont poursuivis durant toute la nuit dans le quartier d’Abobo Marley, où un car de FDS aurait été notamment la cible d’un tir de lance-roquettes RPG-7.

Des sources policières avaient confiés que les opérations avaient pour but de « pacifier » le quartier. Des membres des FDS y avaient déjà perdu la vie au cours des violences postélectorales. C’est aussi en périphérie de ce quartier que deux charniers présumés ont été localisés par le personnel de l’Onuci, qui n’a pas réussi à s’y rendre pour enquêter, du fait des obstructions répétées de forces fidèles au camp Gbagbo.

Totalement bouclé par les FDS, le quartier était toujours en état de siège mercredi matin.

12/01/2011 à 13h:38 Par Jeune Afrique

Source : Le Patriote du mercredi 12 janvier 2011 | Posté le : 12-01-2011

Lire aussi !
QUI SONT CES REBELLES QUI ATTAQUENT ABOBO?  dans Liens a3aa2ca42db0bd57fb305969a5746b53
Côte d’Ivoire : L`ambassadeur de Côte d`Ivoire à l`ONU favorable à une opération militaire
posté le : 12-01-2011
d0a87b1eda919db71091921cbdeb3b0d dans Liens
Côte d’Ivoire : Cabinet du ministre de la Défense : Qui est le Colonel – major Mian Augustin ?
posté le : 12-01-2011
7354179bca1f837d6dbc3003c5e1689b
Côte d’Ivoire : Déclaration des Députés du RHDP: « Nous exhortons la CEDEAO à répondre favorablement à la sollicitation du Président Alassane Ouattara »
posté le : 12-01-2011
8ba58c1cf6f99071ff88f4b0b0afaaa9
Côte d’Ivoire : Le peuple en a marre, il faut arrêter le carnage / Quand vont donc s`arrêter ces morts ?
posté le : 12-01-2011
a3cb8233440743ff607f499d8d13aaec
Côte d’Ivoire : Côte d`Ivoire: au moins deux personnes tuées à Abidjan dans des violences
posté le : 12-01-2011

Olusegun Obasanjo a quitté Abidjan sans résultat, Que faire maintenant? 10 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

 Gbagbo (dr.) et Obasanjo (g.), lors d'une précédente visite de ce dernier à Abidjan, en 2004.

Gbagbo (dr.) et Obasanjo (g.), lors d’une précédente visite de ce dernier à Abidjan, en 2004. © AFP

L’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo, arrivé samedi à Abidjan en toute discrétion pour une « mission d’exploration », est finalement reparti de Côte d’Ivoire lundi matin. Sans avoir réussi à convaincre Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir.

C’est donc un échec. Un de plus. Ce matin vers 8 heures locales et GMT, l’ancien président nigérian Olusegun Obasanjo est reparti de Côte d’ivoire, où il menait une mission « exploratoire » dans le but de trouver une solution à la crise postélectorale ivoirienne. Pourquoi ce départ ? À Abidjan, les spéculations sont nombreuses. Obasanjo est-il allé présenter à Goodluck Jonathan, actuel président du Nigeria, une proposition du président sortant Laurent Gbagbo pour éviter une intervention militaire de la Cedeao ? Ou, prenant acte de son échec, va-t-il faire un rapport tendant à renforcer l’éventualité de ladite intervention ? De source diplomatique, c’est bien la seconde hypothèse est la plus vraisembleble.

Le voyage d’Obasanjo faisait suite à une demande du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, et après consultation de Goodluck Jonathan, lui-même tenant d’une ligne dure face à Laurent Gbagbo. Obasanjo a rencontré au moins deux fois les deux principaux protagonistes de la crise, notamment Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo. Mais ce dernier lui a réitéré dans des termes catégoriques sont refus de quitter le pouvoir. Sa seule proposition : recompter les voix du scrutin, ce que toute la communauté internationale refuse – les résultats ayant déjà été comptés et recomptés par l’Onuci qui a certifé les résultats de la présidentielle selon les différents accords (Pretoria et Ouagadougou) signés par Laurent Gbagbo lui-même.

Quelle solution pour booster M.Laurent Gbagbo hors de sa prison ouverte organisée par ses 3 généraux???

Côte d`Ivoire: nous aurons le « pouvoir » dans « les jours à venir » 6 janvier, 2011

Posté par Webmaster dans : Liens , ajouter un commentaire

Alassane Ouattara : « Laurent Gbagbo tente de gagner du temps, et tout le monde le sait. C’est pour pouvoir recruter des mercenaires et des miliciens, exporter des valises d’argent… » | Le Président Alassane Ouattara: « Laurent Gbagbo peut nous épargner une action militaire, s’il revient à la raison » | ADO : « Les risques de guerre civile que j’entends n’existent point du tout » | Le Président Ouattara: « Si la force est utilisée en Côte d’Ivoire, ce sera pour enlever Laurent Gbagbo. Ce ne sera pas une force contre les Ivoiriens ou contre la Côte d’Ivoire » | Alassane Ouattara : « 2011 marquera le retour de la Côte d’Ivoire dans le concert des Nations, et nous serons à nouveau fiers d’être Ivoiriens » |

Côte d’Ivoire : Côte d`Ivoire: nous aurons le « pouvoir » dans « les jours à venir »
Côte d`Ivoire: nous aurons le Alassane Ouattara, reconnu président de la Côte d`Ivoire par la communauté internationale mais contesté par le président sortant Laurent Gbagbo, s`est dit « confiant » de prendre le pouvoir « dans les prochains jours », dans un entretien jeudi sur la radio française Europe 1.« Mes partisans sont impatients et pensent que nous devrions aller plus vite pour prendre le pouvoir », a expliqué Alassane Ouattara dans cet entretien qui a été enregistré mercredi depuis l`hôtel d`Abidjan où il vit encerclé depuis le second tour de l`élection présidentielle, le 28 novembre. »Mais nous allons y arriver. Je suis confiant que dans les jours à venir nous allons avoir la totalité du pouvoir », a poursuivi M. Ouattara, déclaré vainqueur par la commission électorale ivoirienne. « Je peux vous dire que ce
sera au mois de janvier », a-t-il précisé.

« Il est temps qu`on en finisse avec cette situation. Laurent Gbagbo doit quitter le pouvoir », a dit M. Ouattara à propos de son rival qui affirme avoir remporté la présidentielle en s`appuyant sur une proclamation par le Conseil constitutionnel, dirigé par un de ses proches.

« Si Laurent Gbagbo s`obstine à rester, il en subira les conséquences. Il
sera tout simplement délogé et cela se fera sans grande difficulté à mon
sens », a affirmé M. Ouattara en référence à la menace de la Communauté des
Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao) d`intervenir militairement si Laurent
Gbagbo refusait de céder le pouvoir.

« La Cédéao le fera. La Cédéao ne peut pas prendre de tels engagements et ne pas les exécuter. Je pense que la Cédéao veut une solution pacifique
également. Mais il est temps que Laurent Gbagbo s`en aille », a-t-il ajouté.

Alassane Ouattara a également demandé à tous les pays qui le soutiennent de
« renforcer les renforcer les sanctions » à l`encontre de M. Gbagbo et ses
proches. Il faut « les priver de visas et de voyages, leur interdire l`espace
aérien partout dans le monde. Et deuxièmement, faire en sorte que leurs avoirs soit gelés », a-t-il dit.

M. Ouattara a par ailleurs réaffirmé que son rival, toujours à la tête des
forces armées ivoiriennes, a recruté des « mercenaires libériens » et des
« miliciens » pour commettre des « assassinats » et des « viols » à l`encontre de
ses partisans.

« Nous avons plus 200 morts et 1.000 blessés. Nous avons des preuves »,
a-t-il dit en assurant que les Nations unies lui avaient confirmé l`envoi
« dans les prochains jours » en Côte d`Ivoire, à sa demande, d`une mission
d`investigation de la Cour pénale internationale (CPI) pour enquêter sur ces
exactions.

Source : AFP | Posté le : 06-01-2011

12

DES IDEES ET DES REVES Nord |
cceta |
Les Enragés d'Aurillac |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | elelibre
| LIVRY SUR SEINE
| Le blog des idées non-reçue...